Répertoire

Schnittke, Alfred

(1934-1998)

Résumé biographique

Le compositeur russe Alfred Schnittke a su, au cours de sa carrière, développer un style tout à fait original et personnel.

Son attachement à la tradition ne fut jamais en contradiction avec le modernisme, bien au contraire.

Ses détracteurs diront que sa musique est constituée de collages et de citations mais une étude plus approfondie de ses oeuvres permet de déceler tout le génie de sa technique compositionelle.

 

Quatuor n° 3 (1983)

Olga Ranzenhofer et Jean Portugais

Dans son troisième quatuor à cordes, Schnittke utilise trois citations de compositeurs d'époques très différentes mais dont le matériau est issu des mêmes notes.

La formule cadentielle du Stabat Mater d'Orlando di Lasso (1532-1594), le thème de la Grande fugue de l'op. 133 de Beethoven (1770-1827) et la signature musicale de Chostakovitch (1906-1975) sont utilisés comme base thématique de ce quatuor.

De plus, Schnittke utilise un thème de son propre cru apparenté à ceux-là. Le premier mouvement permet une énonciation très claire des thèmes et un début de transformation.

Au fur et à mesure que l'oeuvre se déroule, le matériau musical se décontextualise de sa source originale et trouve son nouveau sens. Le second mouvement tend vers la complexification à travers un scherzo très agité.

Le finale est l'aboutissement des transformations, c'est-à-dire la relecture du matériau dans le langage moderne et original d'Alfred Schnittke.

 

Quatuor Molinari 2009 tous droits réservés