Répertoire

Lutoslawski, Witold

(1913-1994)

Résumé biographique

Le compositeur polonais Witold Lutoslawski est considéré comme un classique parmi les modernes.
 

Quatuor (1964)

Olga Ranzenhofer et Jean Portugais

I° Introduction
II° Mouvement principal

C'est au début des années soixante que Witold Lutoslawski développe sa technique très personnelle de musique aléatoire contrôlée. Son quatuor à cordes écrit en 1964 est un des exemples les plus parfaits de cette technique.

Le Quatuor LaSalle, dédicataire de l'oeuvre, a demandé au compositeur une partition complète (score), n'ayant reçu que des parties séparées. En guise de réponse, voici les instructions du compositeur à cet effet : « L'une des techniques de base utilisées dans cette pièce consiste à ce que l'instrumentiste ne sache pas ce que l'autre joue ou au moins, doit-il jouer comme s'il n'entendait nul autre chose que sa propre partie. Dans ses sections, il ne doit pas s'en faire s'il est à l'avance ou derrière les autres voix. Ce problème n'existe pas, car la façon dont l'oeuvre est conçue permet de gérer les conséquences d'une telle liberté. Si chacun suit exactement les instructions écrites dans la partition, rien ne peut arriver que le compositeur n'ait entrevu. »

La mobilité étant l'élément fondamental de ce quatuor, chacun peut interpréter à sa manière les rubatos, accelerando et ritenuto. Les musiciens doivent jouer comme s'ils étaient des solistes. Le calcul rationnel de la musique d'avant-garde, la force émotionnelle et la liberté de l'individu sont les trois éléments fondamentaux qui sous-tendent ce quatuor. Cette oeuvre est selon nous le trait d'union entre l'héritage de la tradition et l'esprit de renouvellement de la musique contemporaine.

Le quatuor est divisé en deux parties  : une introduction et un mouvement principal. La musique de l'introduction est aérée et les sections sont courtes tandis que dans celle du mouvement principal, l'intensité et la force conduisent à des sections plus longues. L'influence de Bartók est bien présente tout au long de l'oeuvre, avec les nombreux pizzicati, glissandi et harmoniques.

 

Quatuor Molinari 2009 tous droits réservés