Répertoire

Colla, Alberto

(1968-)

Résumé biographique

Alberto Colla est né à Alessandria en 1968. Il a fait ses études de composition avec C. Mosso et R. Piacentini et, plus tard, il a été l’élève de Azio Corghi à l'Académie Internationale de Santa Cecilia à Rome où il a obtenu, comme meilleur diplômé en 1998, la bourse d’études SIAE. Il est récipiendaire d’un premier prix dans les concours internationaux suivants : G. Verdi de Parme, Abu Ghazaleh de Paris, The Dimitris Mitropoulos d'Athènes, BMW - Musica Viva de Monaco de Bavière, E. Grieg d'Oslo, 2 Agosto de Bologne avec Mention d'honneur du Président de la République d’Italie, C. Gesualdo da Venosa de Potenza, M. Pittaluga d'Alessandria, F. Margola de Brescia. Il a aussi reçu une Mention d'honneur au Premier concours international de composition du Quatuor Molinari.

Ses œuvres ont été présentées dans de nombreux festivals et ont été enregistrées pour la radio et la télévision par des orchestres prestigieux en Europe, aux États-Unis, en Israël et au Japon.

Son opéra lyrique Il processo a été exécuté au Teatro alla Scala de Milan lors de la saison lyrique 2001-2002 et au Théâtre «R. Valli» de Reggio Emilia. En 2002, Luciano Berio lui a commandé une nouvelle composition pour chœur et grand orchestre symphonique pour l’inauguration du nouvel Auditorium projeté par Renzo Piano à Rome. En 2002-2003, son oeuvre Le rovine di Palmira sera exécutée à Florence et puis à Los Angeles dans le cadre de la saison de la Los Angeles Philharmonic Orchestra sous la direction de Roberto Abbado.

Alberto Colla a axé sa recherche musicale sur le «polystylisme», sur la limite entre citation, transcription, parodie et suggestion, sur la « nostalgie » des idées et du climat musical du passé (il a travaillé sur des matériaux de Baldassare Galuppi, Ludwig Van Beethoven, Robert Schumann, Franz Liszt, Frédéric Chopin, Nikolaj Rimskij-Korsakov, Edvard Grieg, Kurt Weill, Robert Russell Bennett, Igor Stravinsky, etc.) sur la manipulation du matériel de la monodie sacrée européenne et sur les techniques musicales des cultures extra-européennes (Égypte et Moyen-Orient, zone de la Mésopotamie, Indonésie) et des cultures d’intérêt ethnologique (Afrique centrale et zone de l’Amazonie).

M. Colla est professeur de composition à l’Académie Internationale Supérieure de musique «L. Perosi» de Biella.

Ses compositions sont éditées par BMG-Casa Ricordi, par Casa Sonzogno de Piero Ostali de Milan et par Universal de Vienne.

Voir aussi

 

Quartetto in memoria di Sergej Prokofiev (2001)

Alberto Colla

Ce Quartetto in memoria di Sergej Prokofiev est un hommage que je rends au grand compositeur russe à l’occasion du cinquantième anniversaire de sa mort en 2003. C’est pourquoi le premier mouvement de mon œuvre commence par un thème rappelant le thème initial du premier quatuor en si mineur opus 50 de Prokofiev. Ce thème d’ouverture évolue ensuite tout naturellement dans une direction radicalement différente de celle de Prokofiev. Pour moi, les citations musicales intégrées dans le cadre d’un hommage peuvent générer un type de composition « évolutionniste » dont le potentiel est étonnant. Je pourrais qualifier cette approche de la composition de « polystylisme contextuel ».

Dans notre imagination, les monstres sont souvent fruit de la juxtaposition de diverses parties provenant de différents animaux. De la même façon, dans un art polystyliste, la fusion de différents styles et techniques en apparence historiquement et géographiquement irréconciliables peut se faire avec beaucoup de naturel. Mais pour moi, le polymorphisme musical (constitué au moyen de citations et de styles variés) n’est pas qu’un simple geste prométhéen limité au tragique et au monstrueux. En fait, le polymorphisme en musique procède d’une nécéssité esthétique et expressive et se manifeste tant au niveau temporel que géographique, créant ainsi un lien avec les générations passées et avec nos contemporains de par le monde.

Les approches temporelles sont contenues dans le cycle des générations. Il s’agit de connaître, de comprendre et de réévaluer les expériences des compositeurs des générations passées.

Les approches géographiques, pour leur part, originent d’une communication interculturelle. Aujourd’hui, en effet, la communication entre les cultures est un fait indiscutable, riche en possibilités et à mes yeux essentiel pour une compréhension de plus en plus globale du monde.

Ce quatuor compte deux mouvements enchaînés sans interruption. Le premier mouvement est un Allegro et le second, un Largo au caractère recueilli et mélancolique.

Voir aussi

 

Quatuor Molinari 2009 tous droits réservés