Jim Hiscott Blue Ocean


Oeuvres de Jim Hiscott
Interprétées par le Quatuor Molinari

Réalisateurs du projet : Sandy Thacker, David Scott, Kelly Rice
Réalisatrice de l'enregistrement : Karen Wilson
Enregistré les 2 et 3 février 2001 et le 12 juin 2003 au Jubilee Auditorium et au Mennonite Brethen Collegiate Institute à Winnipeg, et le 6 août 2002, au Studio 12 de La Maison de Radio-Canada à Montréal.
Couverture du livret : Barbados (1932) de J. E. H. MacDonald, Musée des Beaux-Arts de l'Ontario (Toronto)
Graphisme : Caroline Brown
© Disques SRC


Blue Ocean

76:40

1-4 — Blue Ocean (17:10)
1- Zairean soukous beat - slow Cuban dance feel (3:22)
2- Playful - a little slower - Cuban dance feel (4:08)
3- Fast Zairean soukous beat (6:47)
4- [Recapitulation] - Cuban dance feel (2:50)

5-8 — Quatuor à cordes n° 1 (18:59)
I- Rhytmically (3:11)
II- Cantabile (8:34)
III- California Coast: Setting and Rising Sun (4:19)
IV- Zairean soukous beat - slow Cuban dance feel (2:42)

9-11 — Swirl (11:03)
1- With Grace - Misterioso - Energetically (3:38)
2- Passionately - Ghostlike - Forcefully (2:43)
3- Fervently - Elegiac (5:10)

12-14 — Quatuor à cordes n° 2 (13:04)
1- With tenderness and serenity - agitato (5:00)
2- Misterioso - with intensity (2:47)
3- Energetic, impassioned - with elation - with tenderness (5:08)

15-17 — Waves of Passion (15:47)
1- Risoluto - Misterioso - With Passion - With Elation - With Elegance and Sadness - Strutting (7:58)
2- Driving, Desperate - Dreamlike - Joyful, Triumphant (2:52)
3- Impassioned - With Fire - With Sadness and Resignation (4:50)


photo : Paul Martens (Winnipeg)

Résumé biographique de Jim Hiscott

Jim Hiscott est né en 1948 à St. Catharines, en Ontario. Après avoir obtenu une maîtrise en physique théorique des particules en 1971, il s'oriente vers la composition musicale et étudie avec Samuel Dolin au Royal Conservatory of Music de Toronto, ainsi qu'avec David Lidov et Richard Teitelbaum à la York University. Il a remporté le Prix des arts de création de la Fédération canadienne des femmes diplômées des universités (pour la composition) et une Médaille du gouverneur général (Brock University, en physique). Ses oeuvres ont été exécutées en Amérique du Nord, en Europe et en Asie par de nombreux artistes et ensembles, y compris le Hilliard Ensemble, l'Orchestre symphonique de Montréal, le Winnipeg Symphony Orchestra, l'Edmonton Symphony Orchestra, le New Hamilton Orchestra, le St. Lawrence String Quartet, Rivka Golani, Arraymusic, le Quatuor Molinari, le Relâche Ensemble de Philadelphie et le Colorado College New Music Ensemble.

Depuis deux décennies, Jim Hiscott interprète ses propres oeuvres pour accordéon à boutons partout au Canada et aux États-Unis, au sein de formations de chambre et d'orchestres ou en solo. II s'est produit en solo dans son concerto Dancing on Wings of Pire avec l'Orchestre symphonique de Montréal, le Winnipeg Symphony Orchestra et le Niagara Symphony. Il a également interprété plusieurs oeuvres au Centara Corporation New Music Festival du Winnipeg Symphony Orchestra. Il a été l'invité de la Vancouver New Music Society, du Big Squeeze Festival de Toronto, de la Winnipeg Chamber Music Society et il a joué sur la scène principale du Vancouver Folk Music Festival. De plus, Jim Hiscott fait partie du quatuor de gender wayang balinais « Maja Gender ».

Parmi ses oeuvres créées récemment, citons Rhythm of Spring (Winnipeg Symphony Orchestra, sous la direction d'Andrey Boreyko), Tree of Life pour quatuor de gender wayang balinais, Dancing Waves pour les Brandon Chamber Players, sous la direction de T. Patrick Carrabre, World Dances pour la Winnipeg Chamber Music Society et Concerto for Cello and String Orchestra à l'intention de Paul Marleyn et du Manitoba Chamber Orchestra sous la direction de Roy Goodman.

On a pu entendre Jim Hiscott régulièrement sur les ondes du réseau radiophonique de la SRC à titre de compositeur et d'interprète. Il est un des directeurs artistiques de GroundSwell, une société de musique nouvelle de Winnipeg.


Quatuor à cordes n° 1 (1992)

Le Quatuor à cordes n° 1 se compose de mouvements interreliés et d'une coda, axés autour d'un mode en ré majeur. La progression de quatre accords au début du premier mouvement s'inspire en partie de la musique populaire africaine, et en partie de la gamme pentatonique slendro du gamelan balinais. Le deuxième mouvement contient une série d'épisodes faisant appel à divers instruments du quatuor; la section du milieu suggère la musique obsédante des gamelans de bambou de l'Ouest de Bali. Le troisième mouvement évoque l'océan pacifique au coucher du soleil, w d'un promontoire de la côte Sonoma de Californie, en décembre 1991. Au fur et à mesure que le soleil descendait, les vagues devenaient d'innombrables points mouvants et scintillants, réfléchissant la lumière dorée, semblables à des bandes de dauphins en train de sauter et se prolongeant dans l'horizon. La coda brève et élégiaque reprend des éléments des deux premiers mouvements.


Quatuor à cordes n° 2 (1998)

Le deuxième quatuor à cordes se compose d'un seul mouvement se déroulant en une série d'épisodes. L'oeuvre porte essentiellement sur l'expression d'humeurs et d'émotions contrastantes. Le début est à la fois mélodique et répétitif : une espèce de phrase statique et obsessive au premier violon, de nature chromatique mais comportant néanmoins des secondes majeures et des tierces mineures. Cette phrase revient à la fin, dans une tessiture plus large et reprise par tous les musiciens.


Quatuor Molinari 2009 tous droits réservés